Phytotherapie

phyto1L’histoire de la phytothérapie est liée à celle de l’humanité, car dans toutes les cultures on a toujours compté sur les valeurs curatives des plantes pour soigner et guérir les hommes. Certaines cultures, notamment en Chine et en Inde, perpétuent depuis des siècles une longue tradition d’herboristerie. Dans l’empire Gréco-romain, on connaissait si bien le secret des plantes que l’on guérissait aussi bien que l’on empoisonnait grâce à leurs vertus… Et dans l’Europe du moyen-âge et de la renaissance, on peut aussi remercier les sorcières d’avoir entretenu le culte des plantes et d’avoir guéri des générations entières avec leur science des herbes.

Depuis une vingtaine d’années, on assiste à un regain d’intérêt pour la phytothérapie, et l’herboristerie est davantage
appréciée pour ses propriétés thérapeutiques. Cette forme de médecine connaît une étonnante progression due sans doute aussi à son aspect préventif et holistique. Elle cherche moins, en effet, à diagnostiquer des symptômes qu’à considérer l’homme comme un tout. Au lieu de tenter l’éradication du microbe responsable de la maladie, elle cherche à traiter
la faiblesse à l’origine de l’affection en la restituant dans le contexte plus général de la vie du sujet.

La Phytotherapie englobe tout ce qui concerne les plantes médicinales sous toutes sortes de formes :
  • phyto3Infusions (tisanes)
  • Extraits secs (capsules)
  • Teintures mères (liquides)
  • Sirops
  • Mélanges SIPF (préparations intégrales de plantes fraîches)
  • Préparations EPS (extraits de plantes standardisés) est souvent utilisée pour drainer le corps de ses toxines.

Les commentaires sont clos.