Fleurs de Bach

Les 38 fleurs du Dr Bach correspondent chacune à un état émotionnel et psychique spécifique. Une combinaison formée
de 5 fleurs vient s’y ajouter ; appelée « Rescue Remedy », elle a été développée spécialement pour faire face aux situations difficiles et pénibles.

bach1La philosophie du Dr Bach

Le Dr Edward Bach (1886–1936), célèbre chercheur et bactériologue qui était médecin à Londres, est à l’origine de la thérapie par les fleurs qui portent son nom. Il a en effet découvert de manière intuitive que certaines fleurs avaient un effet vitalisant sur l’esprit et l’âme grâce à leur vibration énergétique. Fidèle au principe, « il faut traiter la personnalité et pas la maladie », Bach a consacré la dernière partie de sa vie à la recherche de « substances énergétiques » végétales, capables de soulager les problèmes psychiques et les pathologies physiques qui en découlent. Après des années d’essais, il a réussi, par le biais de la solarisation ou de la décoction, à exploiter l’énergie vitale d’une plante qui atteint son apogée au moment de la floraison.

A travers ces deux méthodes de fabrication, Bach a créé un système curatif avec 38 essences de fleurs, utilisées pour certains troubles psychiques tels que la peur, le manque de sensibilité, le découragement, la nostalgie, la timidité, l’irritabilité, le désespoir, l’indécision, etc.

Mode d’action des Fleurs de Bach

Comme d’autres substances médicinales naturelles, les fleurs développent leur effet lorsque l’on traite le patient en tant qu’individu en ne s’attachant pas uniquement à la maladie ou à ses symptômes. Elles agissent de manière spécifique sur l’état émotionnel de la personne concernée. Cela explique également pourquoi deux personnes souffrant de la même pathologie vont utiliser des fleurs différentes. Il se peut que l’une d’entre elles ait pris son parti de sa maladie tandis que l’autre réagit avec impatience. Chaque cas demande donc des fleurs différentes. Les Fleurs de Bach ne doivent pas servir à refouler des dispositions négatives, mais bien plutôt à les transformer en approches positives. Cela permet de stimuler le potentiel d’autoguérison en libérant les forces de l’organisme afin de se concentrer entièrement sur la lutte contre la maladie et contre le fardeau qu’elle représente.

bachtab

Les commentaires sont clos.